jeudi 14 août 2008

Tout a une fin, alors pour combler les faims, une foccacia


Les choses, bonnes ou mauvaises ont toujours une fin, mais c'est toujours trop rapidement que les bonnes se terminent… Ainsi il faut savoir se séparer des gens, mais avec l'assurance de les revoir rapidement, cela va sans dire. Parce que mine de rien je suis un coeur d'artichaut, je m'attache aux gens… 
Pour un pot de départ placé sous le signe de la convivialité, une foccacia, pas vraiment mise en valeur, mais que voulez vous, manger ou photographier en soirée, il faut choisir… 
  • 400 g de farine
  • 65 g de levain
  • une vingtaine de tomates séchées
  • 1/2 oignon
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 200 ml d'eau
  • 2 c. à c. de sel
  • basilic congelé
Mélanger la farine avec le sel et le basilic. Ajouter le levain et pétrir en incorporant l'eau progressivement. 
Lorsque la pâte est souple et homogène, couvrir et laisser lever 10 heures. Rompre la pâte et l'étaler en cercle. Enfoncer les tomates sur la pâte et parsemer l'oignon émincé. Laisser reposer 30 minutes. Arroser d'un filet d'huile d'olive. Enfourner à 230° pendant 17 minutes. 
Laisser refroidir et emballer soigneusement jusqu'au lendemain soir. A consommer sans modération… (ce qui n'est pas le cas de tout ce qui se trouve à ce genre de réunion). 

2 commentaires:

lory a dit…

miam...c'est bon la focaccia!!

javaugues a dit…

Bien sûr, j'arrive trop tard pour retenir le placard dans sa chute!
Et comme les gens sont des égoïstes, au lieu de regarder l'étendue du désastre et de compatir, ils vont se précipiter sur la recette du pain : trop appétissant ce pain!
Bon courage quand même dans la cuisine remise en état et RV pour de nouvelles découvertes?
la brioche était... MMMMMMmmmmm!
Vive les pains!
Tu nous redonnes, sur le blog, les références exactes de ton livre qui arrive chez les libraires incessamment, qu'on puisse l'acheter dès ce week end?