mardi 1 juillet 2008

Mon meilleur ami, mon confident, celui qui me fait toujours plaisir: mon levain

Dans la vie, il existe plusieurs catégories de personnes, mais deux ressortent plus spontanément au fil du temps: celles sur qui on peut compter et les autres… Je refais régulièrement l'expérience de découvrir que je me trompais dans ma classification, ce qui est toujours regrettable mais qui fait progresser… Arrêtons là la psychanalyse à 2 sous et passons à quelqu'un d'autre, parce que le levain dont je m'apprête à vous parler est vivant, donc disons "quelqu'un". Evidemment, du levain, ce n'est pas sexy mais choisissons nous nos amis parce qu'ils sont sexy…?
J'ai déjà expliqué la fabrication de levain, mais suite à plusieurs demandes, j'ai décidé de recommencer, images à l'appui.
Il faut dire que depuis ce premier billet sur le levain, presque une année s'est écoulée, il est toujours là, ne m'a jamais déçu, ce qui est un exploit (en partie parce que je suis très exigeante…), et il m'est resté fidèle malgré les aléas de la vie…
Mon levain, je l'aime, je l'adore, mais pourtant, je ne lui ai pas donné de nom, allez savoir pourquoi, mais si vous avez des suggestions, je suis prenneuse.

Pour la création d'un levain, plusieurs étapes sont nécessaires, les voici décrites ici, dans ce billet historique qui vous permettra de rencontrer Mon Levain.
  • Le 1 jour: mélanger 50 g de farine de seigle complète avec 50 g d'eau et laisser fermenter 24 heures à température ambiante.
  • Le 2 jour: Ajouter 100 g de farine T65, 100 g d'eau, et 20 g de miel et laisser fermenter 24 heures à température ambiante.
  • Le 3 jour: Ajouter 200 g de T65 et 200 g d'eau et laisser fermenter à température ambiante 12 heures. Là, le levain est prêt à être utiliser. Il faut alors le conserver dans une boîte hermétique au frais et le rafraîchir régulièrement.
  • Tous les 7 jours: Ajouter 200 g de farine et 200 g d'eau et laisser fermenter 12 heures à température ambiante avant d'enfermer à nouveau au frais.
Lorsque du liquide brun se forme à la surface du levain, c'est qu'il a faim, il faut alors le rafraîchir, même si sept jours ne se sont pas écoulés.
Parfois, pour le gâter un peu, je le rafraîchis en ajoutant 1 c. à c. de miel… Il est comme moi ce petit, il est très gourmand…

Alors vous êtes tentés par l'aventure à votre tour?

2 commentaires:

Paprikas a dit…

Oh que oui !!! Après une déclaration pareille et cet amour partagé on a qu'une seule envie c'est avoir son propre levain

Didiejolie a dit…

Bonjour !
J'ai une petite question... Mon Clovis (bah oui le mien a son nom ;) )je dois l'enfermer dans sa boite hermétique au frigo ou je la laisse ouverte ? On ne l'étouffe pas à laisser a boite fermer ?
Et également... il vaut mieux conserver au frigo ou à tempé ambiante ?
En tous cas merci pour ce blog qui m'a fait énormément progresser dans la fabrication du pain maison !
Vive le levain et la cocotte ! :)