jeudi 4 septembre 2008

Parfois un pain entraîne des catastrophes…

Je n'ai pas été très présente ces derniers temps Du côté de chez Willow, mais que voulez vous, même sans partir en vacances, j'ai trouvé de nombreuses occupations. Entre autres, trouver un travail, me reposer et profiter du temps qui passe en mangeant dehors des plats préparés par d'autres, ce qui fait drôlement du bien.
Avec tout ça, mon levain s'est un peu ennuyé, et c'est donc pour lui faire plaisir et me remettre à la cuisine en douceur que j'ai eu envie de préparer un pain dimanche matin. La suite des événements me fait penser que j'aurais dû m'abstenir, mais ça je ne pouvais le prévoir.
En effet, en préparant mon pain le placard de ma cuisine a décidé que trop, vraiment, ç'en était trop! Et c'est ainsi qu'en replaçant mon pot de safran dedans, j'ai vu glisser le dit placard que je n'ai pu que rattrapper au vol évitant au mieux les assiettes, verres et autres pots de mélasse tombant au sol…

Le temps d'arrêter Keny, de vider au mieux le placard portes ouvertes et de le caler, j'ai décidé qu'il fallait lacher prise afin de sauver ma personne de l'écrasement. Fort heureusement, tout cela s'est terminé avec quelques heures de ménages, de bricolage et un bon coup de nerfs! Et le mieux dans tout cela: j'ai même réussi à terminer mon pain!


  • 300 g de T110
  • 2 pincées de safran
  • 2 poignées de pistaches
  • 1 c. à c. de sel
  • 120 g de levain
  • 120 g d'eau
  • 1 c. à c. de sucre
Mélanger sel, farine, safran et sucre. Ajouter le levain et pétrir en incorporant l'eau progressivement.
Retenir le placard en pleine chute, en arrêtant le robot, c'est mieux. Limiter les dégâts, courir et revenir pour couvrir le pain. Laisser lever le temps de se ressaisir et de sauver ce qui peut l'être.
Aller chez Leroy Merlin, attendre 2 heures pour faire couper 2 planches…
Rompre la pâte et former un pain. Laisser lever le pain le temps de percer de nouveaux trous pour placer les étagères remplaçant le placard maléfique.
Nettoyer ce qui a survécu au séisme. Cuire le pain à 220°C pendant 20 minutes après avoir pratiqué quelques entailles et donné le coup de buée.


Laisser refroidir et consommer tel quel, avachie dans le canapé à 23h48 en se disant qu'un jour peut être ça vous fera rire…

10 commentaires:

mamina13 ( Mina ) a dit…

en tout cas ton pain est très beau et tu as reussi dans ton malheur à sauver tes pantoufles.

Mamounette a dit…

Et bien on ne sait pas si on doit rire ou pleurer mais le résultat est que tu n'ais rien eu de casser et que ton pain soit réussi !!!
Vidéo gag ?

mayacook a dit…

Oh là là mais c'est une tornade qui est passée chez toi?

noémie a dit…

ça ne te fait pas rire toi ??? ;)

Rosa's Yummy Yums a dit…

Mince alors! C'est une vraie catastrophe! Je compatis avec toi...

Bises,

Rosa

Marie a dit…

Tout est bien qui fini bien, fort heureusement ! Bises, Marie

guylaine a dit…

Désolée pour cet incident, il est arrivé la même chose chez Alhya l'an dernier si mes souvenirs sont bons !
Merci en tout cas de ta participation, bises et bon courage !

Marjolaine a dit…

Le principal est que tu n'ais pas été blessée. En tout cas, tu as eu bien du courage de faire du pain après cet incident. Tu as vraiment dû l'apprécier et il a dû se révéler vraiment réconfortant.

tini a dit…

Moi désolée ça m'a fait rire et je me disais que l'on pourrait peut être t'envoyer les nettoyeuses de M6...sans rancune!

luc a dit…

Hello Nathalie,Bravo pour ton dernier bouquin. Je l'ai acheté surtout pour la recette de panification. Je faisais déjà un bon pain, mais de première levée. J'ai essayé ce matin avec une seconde levée et en cocotte : une merveille. J'attends la première tartine pour savoir si la mie sera à la hauteur.
Je regrette dans ton livre, qu'il n'y ait pas de recette de pain "basique", car après tout, c'est celui de tous les jours. Il faut attendre la troisième recette, le pain "au romarin" pour en avoir la recette de base...
Je vais bientôt essayer la méthode poolish. J'entamme ma troisième année de boulanger en herbe. J'adore, c'est facile, on aime bien et nos amis aussi. Amitiés. Luc