vendredi 13 juin 2008

Lorsque la brioche se transforme en pot de vin…

Comment être sûre d'obtenir ce qu'on veut de ses collègues? En promettant des récompenses, mais si vous ne vous acquittez pas de vos gages, vos collègues auront tôt fait de ne plus répondre à vos attentes. Ainsi, faire répondre quelques messieurs à des questions de vocabulaire relève parfois de l'exploit. C'est pourquoi j'ai dû sortir l'artillerie lourde pour obtenir quelques résultats… Refusant de céder au pot de vin sous forme d'un toque oeuf (les hommes ont parfois de drôles d'attentes), j'ai pensé qu'une brioche pour accompagner le café serait plus appropriée. Voilà de quoi obtenir encore quelques petites faveurs… 
  • 400 g de farine
  • 3 c. à s. de sucre
  • 1 tablette moins 4 carreaux de chocolat au lait et noisettes
  • 1 oeuf
  • 40 g de beurre
  • 120 g de levain
  • 160 ml de lait
  • 1 pincée de sel
Mélanger le sucre, la farine, le sel. Ajouter le levain et l'oeuf et commencer le pétrissage en incorporant le lait tiède. Ajouter le beurre mou en parcelles. Lorsque la pâte est homogène, ajouter le chocolat grossièrement haché au couteau. Laisser lever 6 heures. Rompre la pâte et former 2 brioches (j'en ai gardé une pour l'homme). 
Laisser lever 2 heures. 
Cuire à 180°C pendant 20 minutes après avoir passé un peu de lait sur les brioches. 

3 commentaires:

Amaury a dit…

Un toque-oeuf phosporescent s'il vous plaît ! Pour atteindre la lune, viser les étoiles bien sûr !

Un collègue-pot-de-brioche.

cuisineplurielle a dit…

belle transformation

RollerFabi a dit…

Hmmmm.. une tablette moins quatre carreaux?? Je me demande bien où ils sont passés ceux-là!!! :) :) :) J'ai bien ri (et salivé)!! :) Bises, Fab