jeudi 19 juin 2008

Envie de soleil, heureusement, la lunchbox est là…

J'avais déjà réalisé ce confit de légumes au shoyu l'année dernière, mais Inoule nous demande de nous allonger sur le divan… Alors voilà, la ratatouille et moi c'est une grande histoire, car si aujourd'hui je l'aime chaude, froide, tiède en sandwichs, en tartes, en accompagnement ou en plat principal, traditionnelle ou détournée comme ici, ce n'était pas gagné d'avance. Je peux aujourd'hui affirmer qu'étrangement beaucoup des choses que j'aimais petite ou plus jeune ne font plus partie de mes gourmandises (la viande entre autre) et que celles que je détestais se retrouvent maintenant au hit parade (la salade par exemple). Allez savoir pourquoi? 
Quoiqu'il en soit, la ratatouille a longtemps signifié pour moi les étés à Saint Jean de Luz où l'amie de ma mère désespérait de m'en faire manger. Puis un jour, j'y ai goûté, mettant tous mes principes de côté et j'ai aimé. Plus tard, j'ai appris à la détourner et à la cuisiner moi même avec un plaisir toujours renouvelé. 
Aussi, depuis cette découverte culinaire, tous les ans, dés que les légumes gorgés de soleil sont à ma disposition, je fais de la ratatouille encore et encore, sans jamais me lasser… C'est donc un plaisir pour moi de partir travailler ce matin en sachant qu'à midi, je dégusterai mes légumes au shoyu. Je ne sais juste pas encore comment je les mangerai, chauds ou froids, cela dépendra des températures sans doute… 


  • 1 aubergine
  • 3 courgettes
  • 1 poivron jaune
  • 3 tomate
  • 10 feuilles de basilic
  • 2 c. à s. de romarin
  • poivre
  • 3 c. à s. de shoyu
Pour le déroulé, ça ne change pas: couper tous les légumes en morceaux égaux. Mélanger avec les mains dans une cocotte. Ajouter la sauce de soja, les herbes et enfourner 1h30 à 180 °C en remuant toutes les 20 minutes. 
Laisser refroidir avoir d'enfermer dans une boîte repas. Ces légumes confits accompagnés d'un fruit frais constituent un repas délicieusement ensoleillé. 

3 commentaires:

les chéchés a dit…

mmm... la douceur d'une ratatouille qui nous emmene tout droit à st jean de luz... ça fait rêver... avec quelques larmes de shoyu, je n'ai jamais essayé, mais tes mots m'ont séduite... ça sent déjà tellement bon...
merci!

sevrinou a dit…

c'est beau !

Eliz a dit…

Ah Dame Ratatouille!
Parmi mes plats préférés!
Je note la touche de shoyu!