jeudi 12 juillet 2007

Tarte aux noix de Cléa, version exotique


Quand j'ai une idée en tête, il y a peu de choses qui peuvent réussir à me détourner de mon but. Cela se vérifie dans n'importe quel domaine: shopping, études, et cuisine. J'avais décidé de préparer un dessert sans lait pour demain soir, mais voilà, plus de crème de soja… Pourtant, la tarte aux noix de Cléa me tentait drôlement. C'est vrai que j'ai des abricots, et que j'aurais pu faire un clafoutis, mais je trouvais que ça manquait d'originalité. C'est alors qu'en rangeant un peu ma cuisine, je suis tombée nez à nez avec une brique de crème de coco! Pourquoi ne pas adapter la recette de Cléa en version exotique? L'idée étant trouvée, j'ai repris ma base de pâte à la purée d'oléagineux, mais j'ai utilisé celle de noix de cajou pour rester dans l'esprit.

Pour la pâte:
  • 250 g de farine T65
  • 2 grosses c. à s. de purée de noix de cajou
  • 1 oeuf
  • 2 c. à s. de sucre
  • 1 c. à c. de levure
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 verre d'eau
Mélanger la farine avec le sel, le sucre et la levure. Ajouter la purée de noix de cajou et l'oeuf. Sabler la préparation et incorporer suffisamment d'eau pour former une boule de pâte souple et homogène. Étaler la pâte au rouleau et foncer un moule de 24 cm. Piquer la pâte avec une fourchette.

Pour la garniture:
  • 130 g de noix
  • 4 c. à s. de sirop d'agave
  • 1 brique de 20 cl de crème de coco
  • 1 oeuf
  • quelques noix entières pour décorer
Mixer les noix avec l'oeuf, la crème de coco et le sirop d'agave. Verser la garniture sur la pâte et ajouter les cerneaux entiers de noix. Cuire 30 minutes à 180 C°.

Une petite vue en coupe

6 commentaires:

Lisanka a dit…

Ta tarte fait très envie!

mimosa a dit…

j'aime bien ces parfums mais ce n'est pas un peu lourd?

Lolotte a dit…

Et alors, c'etait comment? De visu, elle est jolie.

Tiuscha a dit…

Etonnant avec cette purée de noix de cajou...

Clea a dit…

Et alors, c'était comment ??

Nathalie a dit…

C'était très très bon, pas lourd du tout, et sucré comme j'aime, peut être même trop peu pour l'homme…