vendredi 21 septembre 2007

Le boulou de Kippour


Cette recette est classée dans la rubrique traditionnelle, bien qu'il ne s'agisse d'un met traditionnel que pour l'homme. En effet, ce dessert plutôt costaud est originaire de Tunisie, de Sfax si je veux être plus précise, le lieu de naissance des grands parents paternels de l'homme. Si ce gâteau est si costaud, c'est tout simplement parce qu'il est consommé à la fin du jeûne de Kippour, il faut bien cela pour se remettre d'aplomb, ou bien se faire mal au ventre mais il ne s'agit là que de mon avis dans la mesure où je préfère y aller doucement pour rompre le jeûne, mais également parce que ce plat ne fait pas partie de mes traditions d'Europe de l'Est…
Le type de semoule utilisé change chez moi selon les années, mais je pense que la meilleure pour cette recette est une semoule de blé dur moyenne.
  • 375 g de semoule
  • 1 orange
  • 125 g de sucre
  • 75 g d'amandes entières + quelques unes pour la décoration
  • 50 g de pignons de pin
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à s. de fenouil en grains
  • 1 c. à s d'anis vert en poudre
  • 10 cl d'huile neutre
  • 25 cl d'eau
  • 125 g de raisins
  • 25 g de sésame complet + un peu pour saupoudrer
Prélever le zeste de l'orange avant d'en presser le jus. Hacher grossièrement les amandes et les pignons de pin à l'aide du robot à lame. Cette année, comme j'ai eu la chance d'acquérir mon Kenwood, j'ai donc pu l'utiliser ce qui m'a grandement facilité la tâche, parce que sinon je dois dire que la pâte est plutôt collante et assez lourde, donc il ne faut pas perdre patience… Mélanger la semoule avec le sucre, le sel, le bicarbonate, et le zeste de l'orange. Mélanger l'eau, l'huile et le jus d'orange, et verser en mélangeant à petite vitesse. Ajouter alors le sésame, les amandes et pignons concassés, les raisins, ainsi que le fenouil et l'anis. Malaxer bien la pâte avant de la verser dans un moule carré. Laisser reposer 30 minutes. Préchauffer le four à 180 C°. disposer quelques amandes entières sur le boulou et saupoudre de sésame. Enfourner pour 40 minutes.

Pendant ce temps, préparer un sirop de sucre (à 100 C°)
  • 75 g de sucre
  • 75 g d'eau
  • le jus d'un citron
Mélanger le sucre, l'eau et le jus de citron, puis porter à 100 C° sur feu doux.
A la fin de la cuisson du boulou, tracer des losanges au couteau, et arroser du sirop avant de remettre au four pour 15 minutes. Laisser refroidir et consommer idéalement après un repos d'une journée.
Je ne peux pas vous proposer de photo de l'intérieur du boulou, dans la mesure où celui-ci ne sera consommé que samedi soir après 20h34 pour les parisiens…

2 commentaires:

avital a dit…

bon jeûne et chana tova!

lili63 a dit…

J'ai les mêmes traditions que ton homme et le boulou ne m'a jamais dérangé pour rompre le jeune :°)
Je ne peux en manger qu'à cette occasion .